Edito
Nos statuts
Présentation
Nos actions
Nos permanences
Photos
Multimédia
La boutique
Abonnement
Adhésion


Version imprimable Suggérer par mail
Présidente depuis 30 ans de Fraternité Française, association caritative reconnue d’intérêt général depuis 1996, Mireille d’ORNANO poursuit inlassablement son engagement caritatif. L’association est dirigée par un conseil d’administration de 7 membres. Jany LE PEN en est depuis 2005 la présidente d’honneur.

Fraternité Française a pour but de venir en aide aux personnes déshéritées ou en détresse occasionnelle. Elle rassemble celles et ceux qui refusent de rester indifférents à l'injustice et au spectacle affligeant de la misère humaine .

Après vingt ans d’existence, elle est restée toujours très active sur le terrain de l’action caritative. Ce qui fait sa force et va aujourd’hui jusqu’à forcer le respect et l’admiration de tous ceux qui prédisaient son échec. C’est que nous intervenons dans de multiples domaines, sans bénéficier d’aucune subvention publique; nous ne fonctionnons que sur des fonds privés et qu’avec des bénévoles. Aucun permanent.

Nous avons limité intentionnellement les structures de fonctionnement à leur plus simple expression :

- Une permanence à GRENOBLE (qui est le siège national)



Le moins de charges de fonctionnement possibles pour le plus d’aides et de soutien à aux personnes en difficulté, voilà le secret de notre « réussite ».


Nous avons 10 moyens d'agir :

1. Aux personnes frappées par le chômage (recherche d'emploi, démarches).

2. Aux personnes dans la misère matérielle (colis alimentaires, dons divers).

3. Aux personnes dans la misère morale (contact de voisinage, téléphone).

4. Aux personnes qui souffrent de solitude (suivi de relation, contacts).

5. Aux personnes qui souffrent dans leur chair (visite à l'hôpital, maison de retraite).

6. Aux personnes sans abri (recherche de logement, foyer d'hébergement).

7. Aux personnes face à l'appareil administratif (démarches sécurité sociale correspondance etc...).

8. Aux personnes face à l'appareil judiciaire (conseil d'avocat).

9. Aux jeunes en échec scolaire (répétition bénévole, suivi d'étude etc...);

10. Aux jeunes qui ne peuvent pas partir en vacances en période de fêtes ( prise en charge, distribution de jouets, livres ).


Les grandes ACTIONS NATIONALES qui reviennent périodiquement chaque année sont de deux ordres. Elles viennent s’ajouter aux multiples actions ponctuelles sur tout le territoire français :


Opération Sapin de Noël


Opération vacances

 

Face à l'exclusion grandissante de nos compatriotes et à la fracture sociale qui gangrène notre pays, depuis des décennies, il est non seulement nécessaire en temps de crise, mais juste, d'aider nos compatriotes. Car si nous devons penser à la misère qui fait des ravages aux 4 coins du monde, il est aussi normal de penser à la misère qui frappe à notre porte.

"Aimer la France, protéger les Français", de quelque origine, de quelque race ou religion à laquelle ils appartiennent telle est notre credo !

Si Fraternité Française appartient bien au nombre des associations qui interviennent aujourd'hui dans le domaine caritatif, elle differre cependant de toutes les autres. Sinon, point n'était nécessaire de créer une nouvelle association : elles sont déjà nombreuses à se partager le "marché de la misère".

La politique de Fraternité française ne se limite pas au simple aspect caritatif. L'objet final est de réintégrer chaque Français dans ses droits et dignité.

Car, au moment où la France risque de se tiers-mondiser, la misère et la précarité frappent toujours plus. Nous qui voulons reconstruire une communauté nationale chaleureuse et fraternelle, nous tendons la main aux personnes qui ont besoin d'être aidés.

Une fois ces actions menées à leur terme rien ne nous empêche bien sûr d’élargir notre horizon et de tourner notre regard plus loin. C’est ce que nous venons de faire récemment, car nous en avions l’opportunité en venant de subventionner une école maternelle et primaire dans l’Ouest du Cameroun.

A cet égard, nous sommes convaincus que ces populations doivent être aidées là où elles ont leurs racines. La grande erreur politique des pays développés dont la France en cette fin de siècle, aura été de croire que l’avenir, économique, social et culturel des pays du tiers monde se trouvait en dehors de leur propre sphère géopolitique. Nous, nous considérons que le déracinement de ces populations aura été plus qu’une erreur, mais une faute !

 
OOPS. Votre lecteur Flash est manquant ou n'est pas à jour. Cliquez ici pour télécharger la dernière version. Vous pourrez voir tout le contenu du site